•  Accueil » Outils santé » Actualité santé » Un sondage pancanadien révèle les effets néfastes à long terme de la COVID sur la santé du cerveau

Un sondage pancanadien révèle les effets néfastes à long terme de la COVID sur la santé du cerveau

Les réponses suggèrent des coûts économiques, sanitaires et sociétaux ayant des conséquences sur le système de santé et la main-d'œuvre.

Un sondage pancanadien révèle les effets néfastes à long terme de la COVID sur la santé du cerveau
VANCOUVER, BC et MONTRÉAL, le 3 juin 2021 /CNW/ - Un sondage pancanadien mené auprès de plus de 1 000 personnes souffrant de la COVID longue, c'est-à-dire des personnes dont les symptômes durent des semaines ou des mois, révèle l'impact de la COVID longue sur la santé du cerveau. D'un océan à l'autre, les troubles cognitifs ou le « brouillard cérébral » figurent parmi les symptômes les plus fréquemment signalés, avec la fatigue et l'essoufflement. Parmi les autres symptômes liés au cerveau figurent les maux de tête, les vertiges et l'anxiété. Plus de 80 % des personnes interrogées ont ressenti des symptômes pendant plus de trois mois, et près de 50 % pendant 11 mois ou plus. Bien que les vaccins et la distanciation physique soient importants pour prévenir et atténuer la COVID-19, le sondage suggère que l'impact de la COVID-19 sur la santé du cerveau durera au-delà de la pandémie.

Un rapport détaillé sur le sondage est à venir et sera disponible sur les sites web des membres de l'alliance nommés ci-dessous. Les résultats de l'enquête sont cohérents avec d'autres résultats scientifiques, notamment le fait que la COVID longue affecte de manière disproportionnée les femmes d'âge moyen. Il s'agit du plus grand sondage public disponible à ce jour auprès des personnes vivant avec la COVID longue au Canada.

« Nous espérons que les données recueillies dans le cadre de ce sondage mettront en lumière les implications de la COVID longue sur la santé du cerveau. La sensibilisation par le biais d'expériences vécues et de collaboration avec des patients soulignera l'urgence d'agir en finançant la recherche et la réadaptation des gens souffrant de la COVID longue », a déclaré Susie Goulding, fondatrice du COVID Long-Haulers Support Group Canada.

Le sondage est le résultat d'une alliance entre VINEx (Viral Neuro Exploration), le COVID Long Haulers Support Group Canada et les Organismes caritatifs neurologiques du Canada (OCNC) pour accroître la sensibilisation et le financement de la recherche et des soins sur la COVID longue. L'alliance s'appuie sur la science, la recherche clinique et les expériences vécues par les groupes de patients, et cherche à collaborer avec d'autres organisations intéressées par les impacts à long terme de la COVID-19.

« Le sondage souligne les observations antérieures selon lesquelles la COVID-19 peut causer des dommages neurologiques qui persistent des mois après l'infection initiale. Il indique clairement que le Canada doit agir sur la santé du cerveau dans un contexte COVID et post-COVID », a déclaré Deanna Groetzinger, directrice des Organismes caritatifs neurologiques du Canada.

Selon le sondage, près de la moitié des personnes interrogées a reçu des soins pour des symptômes de longue durée dans une clinique de santé plus de cinq fois. Près d'un tiers a reçu des soins plus de 10 fois. Six personnes sur 10 ont dû s'absenter de leur travail en raison de la COVID longue, pendant des semaines ou des mois, ce qui a parfois conduit à une retraite anticipée. Les réponses suggèrent des coûts économiques, sanitaires et sociétaux continus ayant des effets d'entraînement sur le système de santé publique et la main-d'œuvre.

« Nous devons faire de l'étude des impacts viraux sur le cerveau une priorité, en commençant par les survivants de la COVID-19, car ceux-ci ont besoin de réponses. Un ou plusieurs essais cliniques d'une ampleur suffisante, avec des patients suivis dans le temps, permettraient de générer les données nécessaires pour mieux comprendre la COVID longue et les conséquences neurologiques et psychologiques de cette infection. Ce que nous apprendrons en poursuivant les recherches sur la COVID longue accélérera également notre compréhension de la manière dont les virus et les futures pandémies peuvent affecter la santé du cerveau, notamment en tant que déclencheurs possibles de maladies neurodégénératives », a déclaré Inez Jabalpurwala, directrice mondiale de VINEx.

En plus de son alliance avec le COVID Long Haulers Support Group Canada et les OCNC, VINEx est devenu un membre international de la Long COVID Alliance aux États-Unis. Cette alliance, dirigée par SOLVE M.E., a joué un rôle central dans la législation bipartisane déposée le 27 mai dernier, qui prévoit un financement de près de 100 millions de dollars américains pour la recherche et l'éducation dans le domaine de la COVID longue.

On estime actuellement que 25 à 35 % des patients atteints de la COVID-19 subissent des effets à long terme liés au virus. En date du 2 juin, le nombre de cas de COVID-19 au Canada s'élevait à 1 383 214, ce qui signifie que de 345 803 à 484 125 personnes pourraient vivre ou avoir vécu avec la COVID longue au pays.

Le sondage en chiffres

- Le sondage s'est déroulé du 5 au 26 mai 2021 et a été complété par 1 048 personnes atteintes de COVID longue dans toutes les dix provinces et les trois territoires.

- L'âge des personnes sondées allait de moins de 18 ans à plus de 90 ans. Près de 60 % étaient âgés de 40 à 59 ans.

- Plus de 87 % des personnes sondées se sont identifiées en tant que femmes. Les membres des minorités culturelles représentaient 9 % des répondants*.

- Avant d'avoir la COVID-19, près de 63 % des personnes interrogées ne souffraient pas d'une maladie de longue durée.

- 57% des personnes sondées ont reçu un test COVID-19 positif. Il convient de noter que les répondants peuvent ne pas avoir eu accès aux tests COVID-19 au moment de leur infection initiale.

- Plus de 85 % des participants n'ont pas été admis à l'hôpital lors de leur infection initiale.

- Près de 70 % des personnes interrogées ont dû prendre congé du travail. Plus de la moitié ont dû réduire leurs heures de travail, 74 % d'entre eux ayant réduit leurs heures de 50 % ou plus.

*Nous reconnaissons que le pourcentage de répondants appartenant à des minorités culturelles peut être sous-estimé compte tenu de l'échantillon du sondage. Le sondage n'a peut-être pas rejoint les minorités culturelles dans une proportion comparable à leur part de la population canadienne.

À propos des partenaires du sondage

En avril 2020, Rocket Science Health, une société privée de dispositifs médicaux axés sur la santé du cerveau, a lancé VINEx (Viral Neuro Exploration), une initiative visant à attirer l'attention et à investir dans la façon dont les virus affectent le système nerveux central et la santé du cerveau. VINEx a été constitué en organisme indépendant à but non lucratif en novembre 2020. Si la crise de la COVID-19 crée une urgence et constitue le point de mire initial, la vision de VINEx s'inscrit dans une perspective à plus long terme et concerne d'autres coronavirus connus et inconnus, ainsi que d'autres virus. Pour concrétiser sa vision, VINEx rassemble des leaders d'opinion de la communauté des chercheurs pour mener des projets concrets là où la collaboration, la coordination et l'investissement sont nécessaires.

Le Covid Long Haulers Support Group Canada sensibilise le public aux effets de la COVID-19 sur les personnes atteintes de la COVID longue, tant sur le plan symptomatique que financier et économique. Il fait pression pour que les responsables gouvernementaux et le public reconnaissent l'existence de cette maladie et veut faire comprendre que les personnes atteintes de la COVID longue ne sont pas guéries. Il attire aussi l'attention sur des lacunes de financement à combler, que ce soit pour effectuer des recherches longitudinales fiables, ou pour prodiguer des soins de réadaptation individualisés aux personnes atteintes de la COVID longue. Grâce à ses efforts de partage d'expériences vécues avec les médias visant la création d'un élan, le groupe espère amener le changement.

Les Organismes caritatifs neurologiques du Canada forment une coalition d'organismes qui représentent les personnes touchées par une maladie, un trouble ou une lésion du cerveau au Canada. Les OCNC jouent un rôle de premier plan aux fins de l'évaluation et de la promotion de nouvelles possibilités de collaboration en matière de sensibilisation, d'éducation et de recherche en vue d'améliorer la qualité de vie des personnes touchées par une affection du cerveau. Les OCNC sont ouverts aux organismes caritatifs et aux organismes sans but lucratif qui s'intéressent particulièrement aux affections du cerveau.

Publication Index Santé : 2021-06-03

Nombre de visites depuis la publication : 15173

À lire sur Index Santé :
Services Index Santé :
Actualité santé :
Emplois en santé
Inscription
Suivez-nous sur Facebook
Chroniques santé :
Emplois en santé :
Suivez-nous Actualités, chroniques et services santé à découvrir au Québec sur la page Facebook Index Santé.Ouvrir dans une nouvelle fenêtre Suivez Index Santé sur Facebook
Emplois en santé Consultez les offres d'emploi du répertoire Index Santé. Des centaines d'offres à découvrir. Emplois santé
Taux d'occupation Consultez le taux d'occupation dans les urgences des différents hôpitaux du Québec. Temps d'attente
YouTube Suivez Index Santé sur YouTube pour des vidéos et des listes de lecture sur la santé.Ouvrir dans une nouvelle fenêtre Suivez Index Santé sur YouTube

Professionnels en santé

Le répertoire Index Santé est un incontournable pour trouver rapidement des services en santé au Québec. Il offre aux professionnels en santé une visibilité essentielle au développement de leur présence numérique. Vous œuvrez dans le domaine de la santé au Québec? Cliquez ici pour créer dès maintenant votre profil Index Santé.